Albrecht
Dürer

Au son des tambours battants de la Renaissance allemande, le peintre et graveur Albrecht Dürer en est un représentant flamboyant.

A l'époque de Martin Luther, de la diffusion de l'imprimerie ou, plus prosaïquement, de la peste, l'artiste a été le témoin privilégié des événements marquants de l'histoire européenne à Nuremberg.

Vers 1500, la ville libre du Saint-Empire romain compte + ou – 30 000 habitants, nous rapporte le Stadtlexikon (cf. registre de la ville). Plusieurs routes commerciales s’y croisent, des marchands d’Italie et des États baltes voyagent et interagissent dans ces rues.

D'orgueilleux patriciens contrôlent alors la fortune de la ville, dont une partie de la richesse est basée sur le travail acharné et les compétences de ses artisans.

Au milieu de ce maelström créatif, des orfèvres comme Albrecht senior jouissent d'une grande réputation.

Centre manufacturier prospère situé sur la rivière Pegnitz, Nuremberg était une ville où l’artiste pouvait s’épanouir dans une relative liberté. Le monde coloré sur le pas de la porte a suscité la curiosité du jeune Albrecht.

Nuremberg abritait des artisans, des marchands, des graveurs, des personnes fortunées et des intellectuels, dont Willibald Pirckheimer, un humaniste et ami de Dürer.

Dans cette société, un système traditionnel de guildes régit la ville. Des frontières bien définies hiérarchisent les différents corps de métiers. Le conseil municipal réglemente le travail des artisans, encourage des standards élevés et attire des professionnels qualifiés.

 

Nuremberg était une place privilégiée pour l’imprimerie. Albrecht Dürer va signer ses œuvres gravées et elles constitueront son principal moyen d’existence. Il les fait vendre par des colporteurs, jusque dans les foires de la ville.

Maison de Dürer

Peintre, dessinateur, graveur sur bois et cuivre, graphiste et théoricien de l'art de Nuremberg, Dürer deviendra l'un des artistes allemands les plus influents de son temps.

Le “Lièvre” est toujours considéré comme l’une des œuvres d’art les plus importantes de la collection en raison de son extraordinaire réalisme.

 

Par ailleurs, les rares écrits en notre possession nous donnent aussi l’occasion d’apercevoir ses connaissances pointues sur les proportions, le relief, les constructions géométriques, etc.

« Car en vérité, l'art y est, dans la nature, et celui qui peut l'en faire sortir d'un trait, il le tient. »

Albrecht excellait dans la peinture, le dessin, la gravure sur bois, l'estampe au burin ou encore à à l'eau-forte.

Les rares écrits en notre possession nous donnent aussi l'occasion d'apercevoir ses connaissances pointues sur les proportions, le relief, les constructions géométriques, etc.

Malgré ses voyages en Italie et dans les Pays-Bas, Dürer s’est installé à Nuremberg tout au long de sa carrière, revenant dans la ville après ses voyages à l’étranger. Il y retourne pour la dernière fois en 1521 et meurt en 1528 à l’âge de 56 ans.

Informations

Toutes les informations de cet article proviennent de la Maison-musée d'Albrecht Dürer, de la National Gallery de Londres et du portail en ligne de la ville de Nuremberg. Les illustrations sont principalement tirées du site Artsandculture de Google.