Saint-Nicolas, de la légende à la réalité

David

De la légende à la réalité

Saint-Nicolas

Saint-Nicolas est-il un personnage au départ historique ?

Oui.
 
Nicolas de Myre est né en Asie Mineure entre 250 et 270, succédant à son oncle comme évêque de Myre. Il aurait vécu jusqu'en 329 et est devenu saint car on lui attribue des miracles.

On le célèbre depuis sa mort ?

Non.

Au Xe siècle, une relique de Saint-Nicolas est transportée en Lorraine. Une basilique est construite en son honneur et il devient le saint patron de la région. Légendes et traditions se succèdent en Europe, avec des variantes régionales.

Père Fouettard / Zwarte Piet est une invention moderne ?

Non.
 
Il serait originaire de Metz. Au XVIe siècle, les habitants auraient brûlé un mannequin qui le représentait. Les précepteurs l’auraient ensuite associé à Saint-Nicolas pour encourager les enfants à bien travailler.

Il n'y a qu'une seule légende concernant Père Fouettard ?

Non.
 
En Alsace, il serait inspiré, en fait, de Hans Von Trotha, un chevalier médiéval connu pour être sanguinaire.
 
En Belgique, c'est un ramoneur, permettant alors au Saint de se faufiler dans les cheminées.

Le Père Fouettard n'a qu'une représentation ?

Non.
 
C’est en 1850 dans le livre "St. Nikolaas en zijn knecht" de Jan Schenkman, professeur originaire d’Amsterdam, que le Père Fouettard est représenté chez nous pour la première fois et fait écho à l'Afrique.

Le Père Noël est un dérivé de Saint-Nicolas ?

Oui.
 
Au XVIIIe s., les colons hollandais ont apporté la tradition de Sinterklaas en Amérique du Nord, son nom anglicisé en Santa Claus.
 
Au XIXe s., les auteurs et publicitaires ont contribué à créer l'image moderne du Père Noël.

Saint-Nicolas ressuscite vraiment des enfants dans la légende ?

Oui.
 
Trois enfants se perdent et sont accueillis par un boucher malveillant. Le boucher les tue et les découpe en morceaux, mais Saint-Nicolas les ressuscite.

Krampus est d'origine pré-chrétienne ?

Peut-être.

Connu surtout en Autriche, Krampus est une créature mi-humaine, mi-démon, avec des cornes, une queue et des pieds fourchus. Krampus est souvent représenté comme un personnage violent, qui frappe les enfants avec sa chaîne de cloches ou son fouet.

Il y a de nombreuses variantes suivant les régions ?

Oui.
 
La légende fait parfois venir Saint-Nicolas sur un âne magique ou un grand cheval blanc, sortant d’un bateau espagnol.

Origines de la légende

Nicolas de Myre est né en Asie Mineure entre 250 et 270, succédant à son oncle comme évêque de Myre. Il aurait vécu jusqu’en 329 et est devenu saint car on lui attribue des miracles.

Au Xe siècle, une relique de Saint-Nicolas est transportée en Lorraine. Une basilique est construite en son honneur et il devient le saint patron de la région. C’est à ce moment que Saint-Nicolas commence à être célébré dans les légendes et les traditions des pays d’Europe, avec des variantes régionales.

raboteau_02_opt_76

La légende dorée

Trois enfants, perdus dans la forêt par une froide soirée, frappent à la porte d’une maison. Un méchant boucher leur ouvre et leur propose de se réchauffer et de dormir chez lui. Il a en réalité l’intention de les tuer et de les manger.

Les enfants sont tués, découpés et mis dans un saloir pour en faire du petit salé.

Saint-Nicolas, sur son âne, passe par là et frappe à la porte du boucher. Impressionné par l’évêque, le boucher l’invite à dîner. Saint-Nicolas demande du petit salé, mais sans choucroute. Le boucher comprend ce que Saint-Nicolas entend par là et avoue son crime.

Saint-Nicolas déploie trois doigts au-dessus du tonneau contenant les enfants. Les enfants se reforment et ressuscitent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *